¡A Tomar Viento!

Viaje a vela por el Mediterráneo

Le moteur est HS

Il fallait bien que ça arrive et c’est arrivé ! Le moteur de Calma est tombé en panne.

Je ne suis pas assez technique pour pouvoir pour expliquer ce qui est arrivé. Ce que je sais, c’est que de l’eau est entré dans le circuit de l’huile du moteur depuis un bout de temps. Cela aurait quelque chose à voir avec la bombe à eau qui a été changée à Barcelone avant notre départ et qui nous a posé problème dès notre premier jour de voyage (voir article du 29/09/2017).

Toujours est-il que lorsque le moteur s’est arrêté et a refusé de démarrer, nous étions là (X):

Nous étions en route pour Cagliari, le GPS nous indiquait quelques heures à moteur avant d’arriver à notre destination. J’avais hâte de me reposer, je dois l’avouer.

Alors, quand le moteur a cessé de fonctionné et que Chema m’a annoncé qu’il ne pouvait pas le redémarrer car c’était grave, j’ai compris que nous n’arrivions pas si tôt au port.

Malheureusement, ce jour-là, il n’y avait presque pas de vent. Nous avons navigué à voile tout le reste de la journée, veillant à ne pas trop nous approcher des côtes pour ne pas risquer de les percuter en cas de problème. Nous ne pouvions plus lancer le moteur en cas de soucis et le sentiment de sécurité que j’avais jusque-là semblait avoir un peu disparu. Tout doucement – extrêmement lentement à vrai dire – nous sommes parvenus jusqu’à la plage de Cagliari, qui se situe non loin du port. Il était alors 20h00 et nous étions fatigués (début de la journée de navigation à 8h00) et inquiets quant à la poursuite de notre voyage.

Le lendemain, il ne nous restait qu’une heure de navigation pour arriver au port Karalis. Nous les avons prévenus de notre arrivée sans moteur et ils nous ont fait amarrer sur un ponton facile d’accès. Par chance, nous avions prévu de rester à Cagliari pour plusieurs semaines. Alors cet avarie n’a pas particulièrement changé nos plans.

Chema a réussi à faire redémarrer le moteur quelques jours plus tard, ce qui nous a permis de nous amarrer dans le port, à un ponton plus tranquille et à l’abri du passage incessant des immenses bateaux de touristes et de commerce.

Avec les fêtes de fin d’années, nous avons dû attendre pour faire intervenir un mécanicien. Après un diagnostic, il s’est avéré obligatoire de faire enlever le moteur afin que le professionnel puisse travailler dessus dans son atelier. Les marins du port nous ont « remorqué » jusqu’à un autre quai afin qu’une grue vienne soulever la machine de guerre.

Ainsi surélevée, le moteur semble si petit !

S’en est suivi un diagnostic plus approfondit de la panne, que malheureusement je n’ai pas suivi. Toutes mes excuses aux marins/mécaniciens qui me liraient. Je vous invite à aller visiter les articles de notre cher capitaine et à les traduire si besoin afin d’y comprendre quelque chose (ici). Puis, nous avons commandé les pièces nécessaires et dès réception, notre super mécano de Cagliari a effectué les réparations et réglages nécessaires à une remise en forme du cœur de Calma.


C’est près d’un mois et demi plus tard que nous nous retrouvions de nouveau remorqué par les marins.

Le 16 février dernier

 

Nous avons passé quelques heures amarrés à ce quai.

Le camion-grue est revenu et a déposé le moteur réparé et peint à neuf au cœur du bateau.

Le mécanicien supervisant les oppérations

Franco, le mécanicien italien a passé deux demi-journées avec Chema pour remonter le moteur.

Et le moteur est de nouveau fonctionnel !!!

Le moteur repeint par le mécanicien.

Afin de s’en assurer, nous sommes allés faire un petit tour avec Calma et son moteur de nouveau remis en place et alligné. Nous avons fait un aller-retour jusqu’à la plage où nous avions posé l’ancre juste avant notre arrivée à Cagliari.

Nous sommes maintenant fin près à repartir pour notre voyage.

À bientôt pour le dernier article sur Cagliari. 😉

Précédent

Un petit ajout sur le blog

Suivant

Le coût du voyage

  1. NADIA

    Youpi, nous sommes très heureux pour vous que ce moteur soit enfin réparé ! Ce mécanicien italien est vraiment super d’avoir passé tout ce temps avec Chema pour remonter le moteur en place et en plus il l’a repeint !… et ça fonctionne !
    Vous allez pouvoir repartir pour de nouvelles aventures !
    Bonne route ou plutôt bonne navigation.

    Gros bisous à vous deux et à bientôt

    maman

  2. Denis

    Quelle aventure !!
    J’espère pour vous que la facture n’a pas été trop « salée » !

    Bonne reprise de la « route » à vous 2 et à Calma surtout, avec son moteur tout beau tout neuf 😉

    Gros bisous 😉

Répondre à NADIA Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.