¡A Tomar Viento!

Viaje a vela por el Mediterráneo

Monemvasia au Péloponnèse – Grèce

Cette première étape au Péloponnèse à Monemvasia (Μονεμβάσια) nous donne des suées !

Le Péloponnèse (Πελοπόννησος), c’est la péninsule de la Grèce. Nous l’avons déjà approchée du côté nord lors de notre traversée du canal de Corinthe au mois de mai (voir mon article).

La flèche noir indique le canal. La flèche bleu vous montre Monemvasia. Vous reconnaissez les Cyclades à l’est. 🙂

Nous la retrouvons par le sud-est en visitant le très joli et ancien village de Monemvasia. Connu pour son île, attachée à la péninsule par une route et un pont.

À notre arrivée de nuit.

Cet énorme rocher accueille un village très joliment bâti à l’aide de pierres aux couleurs ocres et chaleureuses.

La vue y est tout bonnement magnifique et les ruelles donnent envie de s’y perdre.

Un petit message personel à Mathieu, qui a fêté ses 9 ans, et que j’ai appelé depuis le haut de ce vilage. 🙂

 

Après ces dernières semaines remplies de blanc et de bleu, cette atmosphère nous a émerveillée.

Savoir que tout ce qu’il y a à l’intérieur des fortifications entrent par cette simple porte est épatant.

Les restaurants, tavernas et commerces se font livrer par des chariots comme celui que l’on voit à droite de cette photo. J’ai croisé un des livreurs, bien bâti pour monter et descendre les multiples escaliers et pentes que comptent le village.

Je n’ai pas de photo de ce jeune homme, je ne voulais pas que le capitaine se montre jaloux ou que le gars se demande s’il a affaire à une groupie ou à une folle. 😀

Par contre, j’ai pensé à faire un cliché de la super bonne saucisse que nous avons dégusté pour le dîner, dans un restaurant ouvert depuis 1970. En tout cas c’est ce que la propriétaire nous a dit.


Le lendemain, un couple de marins proches de la retraite, est venu nous saluer. Ils naviguent comme nous et reviennent des cyclades. Ils étaient en contact avec Chema via le forum et nous ont invité à manger dans leur voilier appelé Captain teach. Alberto et Lola (pour Dolores) nous ont raconté leurs nombreuses hitoires, étant donné qu’ils naviguent depuis des années.

Nous avions posé l’ancre et eux ont amarrés au petit port. Il s’est avéré que les pontons permettaient de ravitailler en eau et en électricite, et qu’en plus le wifi fonctionnait bien, tout cela gratuitement. Pas l’ombre d’un marin à l’horizon mais tous ces services offerts. En plus de ça, nous avions la proximité du village (le plus récent, développé sur le continent). C’est pourquoi nous avons changé Calma de place et sommes venus amarrés à leurs côtés.

Vue depuis l’avant du bateau sur le village de la côte et le pont.

Puis, le capitaine a rendu un sacré service à nos amis en grimpant à leur mât. Une ailette de l’appareil permettant d’indiquer la force du vent s’était brisée.

Harnaché, je l’ai vu grimper une douzaines de mètres de hauteur sans ciller. À côté, les deux mètres que j’ai grimpé au mois d’octobre (voir article) ce n’était rien du tout !

Une fois en haut, il a été récompensé de son courage car il a pu observer une tortue de mer. L’eau étant transparente, il l’a nettement distingué, beaucoup mieux que nous qui étions à l’avant du bateau.

La seule photo que jai réussi à prendre depuis le port de pêche un peu plus loin. Elle est rapide la coquine !


Le soir venu, ils nous ont emmené dans une taverna qu’ils ont visité deux ans auparavant. Nous y avons testé des crevettes frites, du poulpe cuisiné en sauce et un poisson fumé (dont j’ai oublié le nom). Mais la surprise pour moi a été de voir qu’ils avaient une réserve de bières belges et allemandes dont je rêvais depuis des mois !

J’ai savouré une Karmeliet bien fraîche. Rien à voir avec l’Alpha ou la Fix. 😉


Quand je vous dis que cela nous donne des suées, c’est parce que la chaleur et le manque d’air frais nous ont fait transpirer comme jamais depuis le début de ce voyage. Nous étions habitués aux bourrasques du Meltemi, nous voilà sans même une brise pour nous rafraichir.

Par chance, la mer est à portée de main, transparente et presque tiède ! Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis baignée, sans même devoir me préparer. Un plongeon (un saut en mode « bombe » comme mon papa me l’a appris) depuis la proue de Calma et hop, me voilà rafraichie ! Quoique c’est limite si je cherche les courants frais pour réduire la température de mon corps en ébullition. C’est l’été, je confirme.

Précédent

Des îles Cyclades à la péninsule grecque- Péloponnèse

Suivant

Île Elafónisos au Péloponnèse – Grèce

  1. romane rose

    Ouais, ouais, ouais, c’est l’été lol. En tout cas, magnifiques paysages comme toujours et superbe reportage. Bon voyage.

  2. Frafra

    Quel beau parcours !
    Magnifique ☀️

  3. Nadia

    Bonsoir,
    Encore et encore de magnifiques photos…
    Tu n’as peut-être pas osé prendre en photo le beau livreur mais sur la 10e photo, derrière toi, je me demande si l’homme, assis sur une marche, visionne son portable ou la belle touriste qui vient de passer !!!
    Cette fois-ci, c’est pas toi qui est monté au mât ! toujours de service ton beau capitaine !
    Je m’aperçois que tu es aussi émerveillée dans une boutique de bonnes bières qu’un enfant dans un magasin de jouets !!!
    Avec tes plongeons, tu me donnes envie d’allez nager à la Frette, d’ailleurs j’y vais demain avec ton père et on y mangera le midi… c’est d’ailleurs avec ce repas que j’ai arrivé à le persuader de venir avec moi !!!
    Bonne balade, bons plongeons et bons vents (même sans vent)
    Gros bisous à vous deux et à bientôt
    maman

    • Emilie

      Je n’avais pas remarqué le type derrière moi… Étrange.
      Oui, des bières belges en Grèce après plusieurs mois de sevrage, ça fait son effet !
      Je vois que l’on est tous pareil dans la famille, la nourriture est ce qui nous attire le plus. Tu fais bien, j’espère que le soleil a été avec vous.
      Bisous bisous
      Emilie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.