¡A Tomar Viento!

Viaje a vela por el Mediterráneo

Sicile – Italie (2/2)

Notre pause a Mondello nous a permis de nous reposer.

D’ailleurs nous n’avons pas d’autre choix, le vent nous permettant a peine mettre pied à terre. Il faut dire aussi que la petite ville n’était pas particulièrement intéressante.

Derrière ce joli bateau de pêche, vos pouvez remarquer le « magnifique » bateau pour les touristes ! C’est laboite juste derrière.

Un jour que nous sommes allés visiter les alentours, nous avons été frustrés et dégoûtés. En effet, la plage attire de nombreux touristes, ce qui ne nous plaît pas particulièrement en général.

Nous avons tenté de rejoindre une tour que nous pouvions voir de la mer. D’ailleurs, en plein orage, elle m’a guidé pour nous mener jusqu’à la baie. En chemin, nous avons été stupéfiés de voir un portail et une entrée payante permettant visiblement de rejoindre des rochers et un coin baignade. Ainsi, quelqu’un ou une entreprise fait payer l’entrée d’une partie de la côte. Comme toujours, nous sommes dégoûtés de cette manière de procéder. Notre promenade s’est donc faite en bordure de route et sur des parking.

Nous sommes passés devant l’entrée du « Splendid Hotel la Torre » que nous pouvions voir depuis Calma.
Peu avant la tour, nous avons été stoppés net par un nouveau portail gardé par un homme assis sur sa chaise en plasique devant une caravane vieillotte. L’italien nous a réclamé 1€ par personne pour entrer dans l’enceinte et ainsi voir la tour. Bien entendu, nous avons tourné les talons. Encore une fois, des individus (sur le compte de la réserve naturelle)  s’approprient des terres, des montagnes, des rochers, des plages et des falaises ainsi que des tours… Et font payer l’entrée aux visiteurs qui souhaitent se balader dans la nature.

Je suis scandalisée (si si je vous assure) de cette manie des italiens de faire payer l’entrée a un site naturel ! Tout ce que nous pouvons faire c’est de ne pas leur donner un centime. Qu’ils la gardent leur tour, nous avons admiré beaucoup plus beau en Grèce, et sans avoir rien à débourser ! 😉

Tout en maugréant, nous avons fait démi tour et avons longé la plage remplie de baigneurs et de corps rougeâtres étendus au soleil.
Une partie du sable est « mangé » par de petites cases (au moins 600 !) bleu en bois fermés par des cadenas. Les propriétaires semblent y ranger leur attirail de plage : chaises, parasols, jouets etc.

La plage est donc considérablement réduite, tout comme l’espace de promenade régulièrement coupé par de vielles embarcations en bois et à rames, peintes en rouge, a l’effigie des sauveteurs secouristes qui attendent, perchés dans leur abris en bois. Nous avons vu 5 ou 6 équipes pour 1km de plage ! L’endroit doit être dangereux.

Après de multiples détours et bifurcations pour contourner les serviettes de plage et leurs occupants, nous sommes arrivés près de la bâtisse visitée l’avant-veille après notre arrivée sur place.

Oui, je sais, c’est encore la même photo ! Mais s’est pour vous repérer 😉

Le restaurant et club de sport est posé sur pilotis et les vagues s’éclatent sous les charpentes pour revenir fouetter la plage. L’eau y est translucide. Le bâtiment obstruant la vue sur la mer, les touristes ne s’y entassent pas. C’est finalement le plus jolie coin de plage de Mondello à mon avis !

Après avoir regardé quelques minutes des enfants jouer dans les remous, nous avons voulu poursuivre notre chemin. Mais là encore, on nous bloquait la route. Cette fois, pas en nous réclamant de sortir notre porte monnaie mais le résultat est le même.

La bâtisse est reliée à la route par un ponton en bois empêchant tout passage sur la plage en contrebas, même pour un piéton. Ils ont coupé la plage en deux pour un restaurant !

Autant vous dire que je n’ai pas aimé Mondello et que la Sicile baisse encore plus dans mon estime.


Le vent s’étant enfin apaisé, nous avons repris notre route en direction de l’Ouest.
Après une longue journée de navigation, nous sommes arrivés à Favigna, l’île qui nous a accueilli à notre arrivée en Sicile en mars dernier.

Protégés des vagues près de la plage sud, nous avons passé une excellente nuit de 10h00. Il nous fallait au moins ça après ces derniers jours de « tengage » incessant de Calma dans la baie de Mondello.

Une fois réveillés, nous avons contourné l’île afin de retrouver le port et la baie dans laquelle nous avions mouillé la première fois. De là, nous avons pu faire le plein de gasoil et de gaz et faire quelques courses.

Le village a un tout autre aspect en haute saison.

C’est rempli de touristes et les terrasses son bien plus équipées. Lors de notre passage au printemps, il n’y avait pas plus de deux tables devant ce bar.

L’île est toujours aussi belle ! Et c’est notre dernière étape en Sicile. 🙂

 

Précédent

Sicile – Italie (1/2)

Suivant

Traversée Sicile – Sardaigne

  1. Nadia

    Bonsoir,
    C’est vraiment triste tout ces « barrages » payants, ils prennent vraiment les touristes pour des vaches à lait !!!
    Reposez-vous bien et à bientôt
    Gros bisous
    maman

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.