¡A Tomar Viento!

Viaje a vela por el Mediterráneo

Milos – Grèce (1/2)

Milos (Μήλος) est la dernière île que nous avons visité parmi les Cyclades.

Milos est une île d’origine volcanique, d’où sa forme étrange. La baie en son centre est son cratère après la dernière explosion.

On y trouve de nombreuses répliques de la statue que beaucoup connaissent de vue.

La Vénus de Milo est une célèbre statue grecque de la fin de l’époque hellénistique (vers 130-100 av. J.-C.) qui représente la déesse Aphrodite (Vénus dans la mythologie romaine). Découverte en 1820 sur l’île de Milos (Mélos étant une forme ancienne du nom de cette île), d’où son nom, elle est actuellement conservée au musée du Louvre, à Paris.

Merci Wiki !


Première étape, Adamantas, où nous avons mouillé près du port. De là, nous avons pris le bus et marché quelques kilomètres afin de visiter la capitale de l’île, Pláka.

Le village est en hauteur, d’où l’incroyable vue sur les autres îles (Antimilos, montagne et petite île juste au nord-ouest de Milos). On y trouve quelques tavernas et boutiques ainsi qu’une grande et belle église, le tout accessible par les ruelles et escaliers blancs. Comme toujours très beau et accueillant.

Comme sur chaque île que nous visitons, nous trouvons de nombreux chat. J’évite de vous partager les photos à chaque fois sinon ce blog en serait rempli.


Puis, nous sommes allés nous protéger des vents du sud / sud-ouest en descendant dans la baie. Le mouillage près de la plage de Achivodolimni s’est révélé ennuyant car, sans moteur pour Dinghy, nous n’avons pas osé nous aventurer à terre. Ramer contre les vents n’est pas notre sport favori.

Nous avions envie de visiter davantage l’île en remontant vers le nord. À notre arrivée sur Milos, nous étions passés près des côtes étrangement blanches qui nous ont intrigué. Un petit tour sur google Maps nous a motivé à naviguer par grand vent, mais nous avons connu pire. Surtout qu’en moins de deux heures, nous y étions. Et j’ai adoré être portée par le vent et les vagues, c’est ça que j’appelle naviguer !

Arrivé près de la plage de Sarakiniko, qui est une sorte de petit canyon entouré de roches blanches friables, nous avons été impressionnés par ce décors pour le moins dépaysant. La couleur vient de l’origine volcanique de l’île.

C’est un plaisir de se promener parmi les dunes aux formes arrondies par le temps (et l’eau ?). De nombreuses arches rendent le site stupéfiant. De nombreux touristes viennent s’y baigner et s’y balader.

Petit canyon qui sert de plae. Ne rêvez pas, l’eau est tout de même fraîche. 😉

De plus, la vue sur la mer et ses dégradés de bleu est sublime. Le vent du sud étant particulièrement fort le jour de notre visite, la mer en est brosser et le rendu en est encore plus impressionnant. C’est beau, tout simplement.

Parmi les roches blanches, ressortent ces rochers colorés, également dû aux origines de l’île.

Parmi les roches blanches, ressortent ces rochers colorés, également dû aux origines de l’île.

C’est également un site minier. Nous sommes tombés par hasard sur ces tunnels qui s’assombrissent vite. Ça m’a fait penser à Mine Craft ! ^^ J’en connais qui auraient été heureux.

 


Nous avions posé l’ancre dans une crique, mais le vent changeant durant la nuit, nous sommes allés dans une autre crique, nous rapprochant ainsi d’un petit port de pêche coloré.

Là bas, une unique taverna est parfaitement placée pour régaler les visiteurs de son panorama. Nous sommes arrivés tôt mais le petit restaurant se remplis vers midi et plus une table n’est libre de toute la journée.


Encore gênés par le vent, nous passons pas mal de temps à bord de Calma. Malheureusement dans cet endroit sublime, aucune connexion internet ne nous parvenait.

Profitant du vent d’ouest, nous avons poursuivis notre route plus à l’est, découvrant Pollonia. Dans ce petit village, j’ai mangé mon pire Pita Gyros mais de super bonnes frites ! 😀 Nous y avons profité du soleil et d’une super connexion internet en attendant que le vent faiblisse.

Puis, nous sommes repartis en direction d’Adamantas pour amarrer à son port. En effet, après 12 jours de mouillage, nous avions besoin de rempoter en carburant et en eau.

 

Notre dernière étape sur l’île de Milos sera les caves de Kleftiko. Je vous promets un paysage à couper le souffle, des rochers blanches impressionnants de beauté et un autre tour avec nous en plongée dans l’eau cristaline. 🙂

Précédent

Cuisiner dans un voilier – Idées et recettes : Manger à la Grecque

Suivant

Milos – Grèce (2/2)

  1. Nadia

    Bonsoir,
    Que de superbes paysages, encore une très belle église blanche et joli moulin !
    Très belle photo de toi assise sur ce mur avec ce panorama derrière, sublime !
    Trop mignons les chats Grecs…
    Incroyable ces rochers blancs comme neige… c’est vraiment impressionnant et tous ces gens sur cette plage, c’est vraiment une ile paradisiaque !
    Cette photo du port coloré va donné des idées aux peintres… superbe tableau !
    En fait je ne sais plus quoi dire car TOUT EST BEAU !!! quel chance vous avez, vous nous faîtes rêver !!!
    Profitez-en bien et à bientôt
    Gros bisous à vous deux
    maman

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.