¡A Tomar Viento!

Viaje a vela por el Mediterráneo

Missolonghi et Patras – Grèce

Missolonghi (Μεσολόγγι ou Μισολόγγι) est une petite ville pas du tout touristique. À vrai dire, je n’y ai rien trouvé de particulièrement intéressant. Il faut marcher un petit kilomètre pour atteindre le centre. On y rencontre une quantité incroyable de tavernas et de restaurants.

Je commence à réaliser que l’une des principales activités des grecs est de s’installer dans une taverna (un bar) et d’y boire un café frappé (froid avec glace, sucre et lait), une bière ou un jus de fruits frais. Et ce, peu importe l’heure et le jour, en semaine comme le weekend. Les bars sont presque toujours pleins, même dans ces lieux très peu visités par des touristes. C’est très agréable.

J’en profite pour vous montrer une petite tour d’une de leur boisson alcoolisée anisée, l’Ouzo (ούζο). Je vois de nombreuses personnes déguster cette apéritif. J’ai testé et, n’étant déjà pas fan du Ricard ou du Pastis, je n’aime pas non plus celui-là.

En repartant de la baie, j’ai eu la surprise de jouer à la boue.

Je m’explique. Le fond est rempli d’une vase grise. Non seulement c’est sale, mais cette matière visqueuse complique le retrait de l’ancre et de la chaine, qui restent collées au fond comme absorbées par le fond. Le surplus pèse également son poids.

Le pire, c’est que ça s’étale partout. J’en ai eu jusqu’aux coudes ! Douche forcée suite à ce combat : vase gluante = 1 vs Emilie = 0.


On s’ennuyait à Missolonghi sous un ciel gris, le soleil jouant à cache-cache. Alors nous sommes partis en pleine après-midi pour arriver en début de soirée à Patras (Πάτρα).

Il s’agit de la 4ème plus grande ville de Grèce. Elle est industrielle et permet à de nombreux ferries de rejoindre la France, l’Italie et l’Espagne. Nous, nous avons Calma !

Notre arrivé de nuit

La ville n’a pas de quartier ancien. C’est comme si toutes les maisons dataient des années 80. Par contre, les églises orthodoxes sont magnifiques, surtout la Basilique.

Basilique Saint-André l’Apôtre de Patras

 

Intérieur de la basilique

 

Pantokratoras

Devant Calma, nous avions même une église du style de « Las Vegas ».

Chapelle Saint Nicolas.

On y trouve aussi une place très grande mais en pente. Vous pouvez également découvrir le type d’immeuble qui remplit les rues de cette ville.

Place Vasilleos Georgiou.

Il y a de nombreuses rues piétonnes, pleines de commerces et de tavernas ainsi que de très hauts escaliers permettant de rejoindre la ville haute et son chateau.

Les ruines du chteau de Patras sont interressantes. On a accès à presque tout et la vue y est superbe !

Ouvert de 8h00 à 15h00, l’entrée est gratuite.

Ce que j’aime, c’est la vue sur les montagnes, la mer, ou plutôt le golfe de corinthe et toute la ville.

Cette maison m’a tapé dans l’œil. Toute fleurie, je crois qu’ils font leur lessive sur le toit…

Côté culinaire, je dois dire que je suis véritablement fan du yaourt grec, surtout en dessert surmonté de miel. À l’occasion, j’ai acheté un petit mot de miel qui, je l’espère, vient de Grèce. Les inscriptions me le laissent entendre en tout cas.

Ce miel a un goût particulier et fort qui se marie parfaitement avec le yaourt. Je l’aime moins à la cuillère à cause de « son arôme riche en saveur », peut-être trop pour moi. Je l’ai aussi testé sur du pain frais !

Selon le site internet decouvrirlagrece.com, « Le miel grec provient particulièrement des arbres à fruits tels que le citronnier, l’oranger, le bigaradier (orange amère) ou du thym et des pins. »

Bien sûr, nous avons de nouveau mangé un Giros… à 2,30 € le dîner local et super bon, faut pas de priver ! 🙂

Un des mets que je préfère est le pain ! En France, rien à dire, je les aime tous. En Espagne, j’ai eu beaucoup de mal à trouver mon bonheur. Les supermarchés comme Mercadona offrent un pain de meilleur qualité (selon moi) que les boulangeries au coin de la rue. En Italie, c’était horrible ! Ils appellent le pain blanc : pain à l’eau. Il n’a aucun goût, la texture n’est ni dense ni croquante et il est rarement « bien cuit ». Mais j’ai compensé avec le pain sarde.

Alors, en arrivant en Grèce, j’étais très impatiente de tester cet aliment, base de notre alimentation ! Il se trouve que je suis agréablement surprise. La miche de pain est très bonne. Dense, savoureuse, rarement sèche et parfois croustillante.

Mais… ce dont je raffole, c’est le pain pita ! J’aime tellement ça que dès qu’on en achète, j’en mange à tous les repas, m’obligeant à me contenter d’un seul pour ne pas abuser.

Nous poursuivons notre chemin dans le golfe avant d’atteindre Athènes !

Précédent

Naviguer en mer Ioniènne

Suivant

Naupacte / Nafpaktos – Grèce

  1. Nadia

    Bonsoir Emilie,
    Ils ne travaillent pas les Grecs, qu’ils passent leur temps dans les bars !
    Magnifique cette tour avec les bouteilles ! cette boisson ressemble au Raki, sorte de boisson anisée bue en Turquie et que ton père adore !
    Le Capitaine te fait vraiment faire les pires corvées, maintenant la boue !!!
    Elle est vraiment très belle la Basilique…
    Superbe vue de la ville haute… en fait tout est jolie dans cette ville et tes photos sont vraiment magnifiques !
    Ton miel me donnes l’eau à la bouche, tu sais combien j’adore le miel !
    Sympa ton cours sur les pains des différents pays, le pain sarde ressemble plutôt à des crêpes et le pain pita me fait penser au pain azyme !
    Merci pour cette belle balade…
    Bonne continuation et bisous à vous deux
    Maman

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.